Le musicien militaire est identifié !

Il y a un peu plus d'un mois je débutais mon blog avec un mystère me trottant dans la tête : qui est ce militaire musicien que ma grand-mère avait en photographie ?




"Qu'avait mon grand-père" devrais-je plutôt dire. Dès le début j'avais le pressentiment que ce portrait venait de sa famille. Premièrement, c'était de chez lui que je possédais le plus d'éléments en rapport avec l'armée. Deuxièmement, ce musicien a l'air plutôt "grand" en taille et chez ma grand-mère ils étaient tellement petits qu'ils en étaient exempté !

Mon grand-père étant décédé il y a plus de 30 ans, ses biens étaient précieusement gardés par ma grand-mère, partie l'an dernier. 
Concernant sa généalogie, j'avais toutes les informations concernant son père et sa branche, aucun homme du 2nd régiment d'infanterie n'y était représenté tant chez les collatéraux que mes aïeux.
Du côté de sa mère, c'était encore le flou complet. Son nom de jeune fille ? AUVRAY.
J'avais bien déniché une Carte du Combattant du nom d'Aimé AUVRAY (né en 1874) mais rien ne faisait le lien de parenté entre lui et mon arrière-grand-mère. Ce pouvait tant être son père que son oncle ou autre.

Mon voyage en Normandie m'a apporté des réponses. Lundi matin, je me rend aux Archives Départementales de Saint-Lô. Le premier acte que je cherche : le mariage de mon arrière-grand-père et cette arrière-grand-mère AUVRAY en 1921.
C'est avec un grand sourire que je découvre le nom de mes arrière-arrière-grand-parents : Aimé AUVRAY (l'homme de la Carte du Combattant) et Alphonsine LEMIÈRE. J'ai donc une première photographie de mon arrière-arrière-grand-père, âgé de plus de 50 ans.

Mercredi, alors que je reprend tranquillement mes recherches, je cherche la fiche matricule d'Aimé... Oh ! "2e Régiment d'Infanterie", ça me dit quelque chose... OHH !! "musicien"... EUREKA !

Après plusieurs questionnements dans la famille, j'apprend qu'en effet Aimé était violoniste (ou accordéoniste, tout le monde n'est pas d'accord). Dois-je trouver ici une bonne raison de reprendre mon apprentissage du violon ? Je crois, oui !...

La photographie aurait été prise durant son service entre 1895 et 1898.
Aimé aurait été mobilisé pour la Première Guerre Mondiale, peut-être volontaire car âgé de 40 ans. Durant cette guerre, il perd sa femme, emportée en 1917.


Pour l'occasion, j'ai débuté un travail de plusieurs heures : nettoyer cette photographie de ses imperfections, voire la reproduire. Je vous présente mon petit début !



Commentaires

Articles les plus consultés